Accè des artistes
 

L'actualité

Une première série de fiction jeunesse pour Unis TV avec «Jenny»

jennyactualites logounistv

«Jenny» Photo: Unis TV

Dès le 8 septembre, Unis TV diffusera sa première sĂ©rie de fiction jeunesse avec Émilie Bierre, Patrice Godin, MĂ©lanie Pilon et plusieurs autres, les vendredis Ă  18h30. Produite par Productions Avenida, la sĂ©rie «Jenny» propose un voyage dans le coeur d’une jeune fille de 13 ans.

Loin de se laisser abattre par un diagnostic de leucĂ©mie, Jenny (Émilie Bierre) se dĂ©couvre une force de caractère impressionnante qui l’aide Ă  combattre sa maladie. Plus que jamais, elle mord dans la vie. RĂ©alisĂ©e par Jean-SĂ©bastien Lord, la sĂ©rie a Ă©tĂ© tournĂ©e avec la collaboration de Leucan, La sociĂ©tĂ© canadienne du cancer, le CHUM, le CHU Sainte-Justine et la fondation Jovia.

«Un nouveau chapitre»

PassionnĂ©e de danse, Jenny convainc les filles de sa troupe de hip-hop de participer au concours interscolaire. En pleine rĂ©pĂ©tition, sa santĂ© lui joue un tour. Le diagnostic est un vĂ©ritable coup de poing. Après quelques jours Ă  l’hĂ´pital, Jenny s’ennuie du confort de la maison, les traitements de chimio lui coupent l’appĂ©tit et lui enlèvent toute Ă©nergie. Heureusement, son père et ses amies l’entourent de tout leur amour au quotidien. Son jeune frère «Filou», quant Ă  lui, prĂ©fĂ©rerait que la maladie n’ait jamais existĂ©. Il s’ennuie de la vie d’avant avec son père et sa soeur toujours Ă  ses cĂ´tĂ©s. Jenny doit poursuivre ses traitements, suivie Ă  la trace par sa fameuse pompe Ă  solutĂ©, encore plus collante que son petit frère Ă  la maison.

«À vos sourires!»

Pour affronter la solitude et donner de ses nouvelles, Jenny dĂ©marre un blogue oĂą elle partage avec humour des vidĂ©os qui relatent ses journĂ©es Ă  l’hĂ´pital. La jeune ado y consigne ses rĂ©flexions et ses Ă©tats d’âme. Le bloguedejenny.ca propose Ă©galement une sĂ©rie de capsules KessĂ© ça qui dĂ©mystifient des termes mĂ©dicaux comme la chimiothĂ©rapie ou la ponction de la moelle osseuse. La section DĂ©fi des sourires permet de cumuler des sourires et ultimement d’amasser de l’argent pour une fondation. Parce que comme le dit si bien Jenny: «La leucĂ©mie, ce n’est pas contagieux, mais le sourire, oui!»

«Jenny»

  • IdĂ©e originale: Marie-France Laval
  • 20 Ă©pisodes de 13 minutes.
  • 2 Ă©pisodes seront diffusĂ©s chaque semaine.

Distribution:

  • Jenny – Émilie Bierre
  • Père de Jenny – Patrice Godin
  • FĂ©lix-Antoine, frère de Jenny – William Coallier
  • Florence, meilleure amie de Jenny – Tayna V. Lavoie
  • Charles, ami de Jenny – Henri Richer-Picard
  • Nathalie, infirmière – MĂ©lanie Pilon

La série a été produite avec le soutien des Fonds Télus, Fonds Bell et Fonds Rocket Shaw.

Source : [Qui fait Quoi] Nouvelle

Le nom une production La Grande Butte

vignette Résultats de recherche d'images pour « théâtre prospero »

Texte de Jon Fosse, mise en scène Dominique Leduc, production La Grande Butte

Avec Simon Beaulé-Bulman, Alex Bergeron, Annick Bergeron (la mère), Aurélie Brochu Deschênes, Myriam Debonville, Stéphane Jacques

Résumé: Une adolescente sur le point d’accoucher revient chez ses parents après une longue absence. Ce jeune garçon qui l’accompagne, est-il vraiment le père de son enfant ? Comment expliquer l’insouciance de la mère et l’étrange silence du père à qui on a omis d’expliquer la situation ? Au cours d’une désespérante tentative de trouver un prénom à l’enfant à naître, les deux adolescents constatent le fossé qui les sépare.

Dans ce huis clos familial, tous entretiennent une apparente normalité. Pourtant, rien n’est normal. Une mystérieuse tension sous-tend ces êtres décalés, inadéquats, sans repères… Le paradoxe de notre humanité se révèle délicatement, entre ironie et gravité.
Jon Fosse est reconnu comme l’un des plus grands dramaturges de notre époque. Ses pièces sont montées partout dans le monde par des artistes tels que Patrice Chéreau, Thomas Ostermeier, Claude Régy. Il est temps que la nordicité de son œuvre éminemment moderne retentisse à nouveau ici.

Scène principale du Théâtre Prospero du 3 au 21 avril 2018 (rendez-vous du mercredi le 11 avril à 19h00)

Titus au Prospero

VIGNETTE vignette  Résultats de recherche d'images pour « Production Les Écornifleuses »

Production Les Écornifleuses, adaptation et mise en scène Édith Patenaude

Avec Mykalle Bielinski, Caroline Boucher-Boudreau, Véronique Côté, Marie-Hélène Lalande, Catherine Larochelle, Dominique Leclerc, Joanie Lehoux, Anglesh Major, Guillaume Perreault, Anne Trudel

Résumé : Titus Andronicus est sans doute le texte de Shakespeare le plus controversé et le plus masculin, selon les normes établies. Il donne à imaginer un monde où les pulsions se déchaînent en une sanglante tragédie ridiculement insensée. Ces matériaux d’une terrible richesse sont ici adaptés et offerts aux femmes d’aujourd’hui, elles aussi sauvages et puissantes. S’inscrivant dans un nécessaire courant de réappropriation féminine du répertoire théâtral classique,TITUS est farouche et minimaliste, à la recherche de l’humain fondamental et animal, tapi derrière les catégories séculaires qui le définissent.

Œuvre libre, monstrueuse et pourtant joyeuse, TITUS dépeint les combats de notre temps : nous, qui sommes perdus dans l’individualisme, alors que nous cherchons à tâtons l’individuation émancipatrice ; stoïques devant les horreurs du monde, et pourtant hypersensibles. Dix interprètes sur scène, femmes et hommes, feront corps pour avoir le droit d’être ce qu’ils sont, et rien d’autre.

Scène principale du Théâtre Prospero du 13 au 24 février 2018 (rendez-vous du mercredi le 21 février à 19h00)

Warda à la scène principale du Prospero

ACTUALITÉS logorideaudebruxelles  logo2mondes

Texte de Sébastien Harrisson, mise en scène Michael Delaunoy, production Les Deux Mondes, en coproduction avec le Rideau de Bruxelles (Belgique)

Avec Violette Chauveau (Colombe), Hubert Lemire, Salim Talbi, Christina Toth, Mieke Verdin

Résumé : Perdu dans les rues de Londres, Jasmin, jeune loup de la finance débarqué de Montréal, rencontre Hadi, un jeune homme qui cherche à lui vendre un tapis précieux aux motifs fascinants. Ce qui pourrait être une banale transaction se transforme en une véritable énigme quand le vendeur demande à Jasmin le mot de passe qui conclura le deal. Warda nous transporte comme dans les légendes de tapis volants de Londres à Anvers, en passant par Paris, Bagdad et Québec. D’escale en escale, les questions surgissent : qui est Warda ? Quel est son lien avec le tapis ? Et surtout, comment son existence et celle de Jasmin se retrouvent-elles inextricablement liées ? Warda, un conte à clé, une quête initiatique, un voyage dans l’espace et le temps.

Scène principale du Théâtre Prospero du 16 janvier au 3 février 2018 (rendez-vous du mercredi le 24 janvier à 19h00)

Les ennivrés au Prospero

vignette  vignette  Résultats de recherche d'images pour « groupe la veillée »

Le Groupe de la Veillée, compagnie fondatrice

Les traductions des textes d’Ivan Viripaev par Tania Moguilevskaia et Gilles Morel, mise en scène Florent Siaud

Avec Paul Ahmarani, David Boutin, Maxime Denommée, Benoit Drouin-Germain, Maxim Gaudette, Marie-Pier Labrecque, Marie-France Lambert, Marie-Eve Pelletier, Dominique Quesnel, Évelyne Rompré

Résumé : De la tombée de la nuit au lever du jour, ils sont ici quatorze enivrés à chercher au fond de leur soûlerie les vérités les plus fondamentales sur l’existence, l’amour et le rapport aux autres. Sous l’effet de l’alcool, les corps s’effondrent dans la boue, les esprits s’allument dans une soirée entre amis, les langues se délient dans un enterrement de vie de garçon qui dérape.
Inoculée par une langue mêlant révélations tonitruantes, images surréalistes et professions de foi illuminées, l’ivresse dansante des Enivrés invente un langage inédit pour nous relier à la grande énigme du monde. Dans Oxygène et Illusions, deux pièces présentées antérieurement par La Veillée, Ivan Viripaev convoquait une poignée d’interprètes. Cette fois le dramaturge risque une forme plus ample au souffle épique. Avec une dizaine d’acteurs et d’actrices, Florent Siaud dont on connaît désormais les talents de précision, de clarté, fait le pari d’une direction rageuse et libre.

Ovni dans la dramaturgie actuelle, Les Enivrés provoquent sur nous un effet cathartique : ils libèrent, à force de nous faire rire et de nous surprendre. Mais parallèlement, dans leur douce folie, ils nous font traverser un moment de lucidité qui nous renvoie à nous-mêmes. Florent Siaud

Scène principale du Théâtre Prospero du 21 novembre au 16 décembre 2017 (rendez-vous du mercredi le 25 novembre à 19h00)

Enquêteurs sur les ondes d’addikTV

Enquêteurs Résultats de recherche d'images pour « addiktv »

Cas vécus
Du 10 octobre au 17 décembre 2017
Vols spectaculaires, homicides troublants et chasses Ă  l’homme haletantes : la tĂ©lĂ©sĂ©rie ENQUĂŠTEURS revisite certaines des histoires criminelles les plus spectaculaires du QuĂ©bec moderne. PrĂ©sentĂ©e par FrĂ©dĂ©rick De GrandprĂ©, la tĂ©lĂ©sĂ©rie ENQUĂŠTEURS propose un thriller policier captivant, Ă  Ă©chelle humaine.

Dès mardi le 10 octobre 22h. Rediffusion : mercredi 23h et dimanche 14h.

La vie utile Ă  l’Espace Go

Résultats de recherche d'images pour « logo espace go » actualités vieutile

Texte Evelyne de la Chenelière, mise en scène Marie Brassard

Interprètes Christine Beaulieu, Sophie Cadieux, Evelyne de la Chenelière, Louis Negin, Théodore Pellerin

Une chute à cheval. La cavalière tombe sans fin. Des secondes où le temps s’épaissit, où s’accumulent les couches d’une mémoire tissée de toute une vie utile. La femme constate qu’elle a traversé son existence dans une sorte d’indifférence, et tente de regarder le monde à travers une nouvelle fenêtre avant de le quitter pour de bon. Elle veut recommencer. Autrement.

Elle s’engage alors dans une ultime négociation… avec l’au-delà. Elle veut gagner du temps. Retarder le dénouement inéluctable du pacte, cette entente injustement conclue à son insu, qui veut que sans préavis, elle doive abandonner tout ce qu’elle a eu tant de mal à apprendre à nommer.

Ă€ l’Espace Go du 24 avril au 19 mai 2018, les mardis et mercredis Ă  19 h 00, les jeudis et vendredis Ă  20 h 00 et les samedis Ă  16 h 00

Rencontre avec le public : Jeudi 26 avril 2018, à 18 h 30

Les représentations du 28 au 31 mai sont présentées dans le cadre de l’édition 2018 du FTA.

Les marguerite(s) Ă  l’Espace Go – Portrait en pièces de Marguerite Porete et de son livre

Résultats de recherche d'images pour « logo espace go »vignette

Une coproduction Espace Go et UBU compagnie de création

Texte Stéphanie Jasmin, Marguerite Porete

Mise en scène et vidéo Denis Marleau et Stéphanie Jasmin

Avec Céline Bonnier ou Évelyne Rompré (en alternance), Sophie Desmarais, Louise Lecavalier

Après des recherches qui l’ont menée de Paris jusqu’à Valenciennes, Stéphanie Jasmin reconstruit par une sorte d’enquête imaginaire en trois parties le portrait de cette écrivaine humaniste et libre. Dans Le procès, la danseuse et chorégraphe Louise Lecavalier incarne la présence mutique de Marguerite devant ses juges : une femme seule face au pouvoir des hommes de Dieu. Dans Les témoins, les comédiennes Céline Bonnier et Évelyne Rompré (en alternance selon un calendrier déterminé de représentations – voir ci-bas) forment à elles seules un chœur vivant de femmes, composé de cinq Marguerite historiques (Marguerite II de Flandres, Marguerite de Navarre, Margaret d’York, Marguerite d’Oingt et Marguerite Duras) qui ont eu un lien réel ou fictif avec Marguerite Porete et son livre et qui viennent témoigner de façon impromptue et dresser un portrait composite de cette femme. Dans La femme-livre, la comédienne Sophie Desmarais interprète une Marguerite d’aujourd’hui qui a trouvé le livre par hasard, perturbée et fascinée devant la soif d’absolu des mots de Porete.

Ă€ l’Espace Go du 20 fĂ©vrier au 17 mars 2018

Les mardis et mercredis Ă  19 h 00, du jeudi au samedi Ă  20 h 00 et les samedis Ă  16 h 00

Rencontre avec le public : Jeudi 22 février 2018, à 18 h 30

Les Écossaises à la Grande Licorne

logo lalicorne les écossaises

logotour derole  vignette noirblanc

Production Théâtre À tour de rôle

Mise en scène et direction artistique Dany Michaud avec Viviane Audet (Marie), Robin-Joël Cool (Mike et Jim), Diane Lavallée

Les Écossaises, ce sont deux courtes pièces drôles et surprenantes, réunies dans un même programme! D’abord, une pièce de David ireland traduite par François Archambault, La Bienheureuse. Suivie d’un texte de Douglas Maxell traduit par Maryse Warda, Une veuve respectable s’initie à la vulgarité

La bienheureuse
Marie approche la quarantaine et son horloge biologique a sonné. À la recherche de « bons gènes », elle fait la rencontre de Mike. Au lendemain de leur première et dernière nuit ensemble, lui n’en a que pour son déjeuner de poulet frit. Elle,  espère pouvoir reparler de ce moment précis de la nuit où sa vision de leur « couple » a changé. Un couple assurément bizarre. Une comédie aux dialogues improbables qui sauront vous surprendre!

Une veuve respectable s’initie à la vulgarité
Annabelle est une femme d’âge mûr dont le mari riche, propriétaire d’une entreprise, vient de mourir. Elle fait la rencontre de Jim, employé de son défunt mari, et lui demande de lui enseigner la bonne façon de jurer. Une amitié comique et touchante se développe entre les deux. Peut-être essaie-t-elle de pleurer la mort de son mari d’une manière que la langue étouffante de son cercle social ne lui permet pas?

En 2014, Dany Michaud, directeur artistique du Théâtre À tour de rôle, découvre La bienheureuse et Une veuve respectable s’initie a la vulgarité lors de l’Événement Québec-Écosse, dans le cadre de La Dizaine de La Manufacture à La Licorne. Les deux pièces, d’abord créées en version originale quelques années plus tôt au Traverse Theatre d’Édimbourg, y sont alors présentées en lecture publique, en version française. À l’été 2017, les deux pièces sont crées en programme double au Théâtre À tour de rôle en Gaspésie et connaissent un retentissant succès.

Depuis 36 ans la compagnie gaspésienne a porté à la scène des pièces d’auteurs émergents qui ont voyagé et trouvé écho en Gaspésie,  dans tout le Québec et ailleurs dans la francophonie canadienne. Parmi celles-ci on peut penser à la création des pièces Bienveillance de Fanny Britt, J’ai perdu mon mari de Catherine Léger, St-André de L’Épouvante de Samuel Archibald, Des fraises en janvier d’Évelyne de la Chenelière et Irène sur Mars de Jean-Philippe Lehoux. Cette dernière pièce avec Pauline Martin dans le rôle titre fera dès l’automne 2017 l’objet d’une tournée québécoise et canadienne.

À la Grande Licorne les 20 à 19h00, 23 à 20h00 et 24 février 2018 à 16h00

Musique Viviane Audet et Robin-Joël Cool

Fredy Ă  la Petite Licorne

logo lalicorne vignette logo porte parole

Production Porte Parole,  texte Annabel Soutar, mise en scène Marc Beaupré

Le 9 août 2008, un groupe de jeunes joue aux dés dans un parc de Montréal-Nord. Des policiers remarquent parmi eux la présence d’un individu ayant des antécédents judiciaires. L’arrestation dégénère et un agent ouvre le feu. Un jeune homme de 18 ans, Fredy Villanueva, est atteint mortellement. La bavure entraîne une émeute dans le quartier, puis l’ouverture d’une enquête publique.

Dans une présentation adaptée à La Petite Licorne, Annabel Soutar revient avec cette pièce documentaire percutante qui nous présente le fruit de l’enquête rigoureuse qu’elle a menée sur cette affaire hypermédiatisée et sur les circonstances nébuleuses entourant la mort de Fredy Villanueva.

À la Petite Licorne du 18 au 22 décembre 2017, tarif: 25$ lundi au jeudi 19h00, vendredi 20h00